5 produits à base de poisson

Déjà, question poisson, soyez intransigeant (pour une piqûre de rappel, vous trouverez le topo ). Mais alors sur les produits transformés à base de poisson, soyez carrément implacable. La preuve en 5 produits.

La base
Si vous lisez « chair » ou « pulpe » de poisson, généralement, il y a anguille sous roche (oh, ça va, le jeu de mots était facile). On parle ici de chutes de filetage, d’arrêtes, de peaux… Le tout gentiment broyé et intégré au produit. Vous voyez le tableau.

Le poisson pané
En principe, on vous dirait de repasser. Mais si vous y tenez, penchez plutôt vers le 100% filet de poisson blanc et zappez carrément les bâtonnets qui indiquent « chair » de poisson. Choisissez une panure sans huile de palme et évitez les poissons gras comme le saumon (poisson gras + panure = beaucoup trop de gras). Enfin, privilégiez les poissons issus de la pêche durable, souvent certifiée par le label MSC.
Et pour les plus motivés, ce sera poisson pané home made!

Les rillettes de poisson
Attention aux ingrédients. Mettez le grappin sur les rillettes provenant de filets et vérifiez la quantité de poisson qu’il y a (si c’est 50%, ça craint un peu…). Attention aussi aux étiquetages mentionnant simplement « poisson ». Ah ouais, quel poisson?
De temps en temps, autorisez-vous des rillettes de maquereaux et de sardines qu’on trouve en magasins bio, les poissons gras étant plutôt bons pour la santé.

Le tarama
Le tarama est une préparation à base d’œufs de poisson, souvent plein de colorants, de conservateurs et d’acidifiants. Sans compter le sel. Là encore, préférez donc celui des magasins bio ou home made. Et tout doucement, car le tarama reste un produit gras.

Le thon en boîte
Le thon est souvent bourré de mercure, un élément toxique pour les fonctions cérébrales et rénales et le système immunitaire. Et ce n’est pas le seul polluant qu’il contient. Ouch. Question pêche, Greenpeace a sorti un classement des marques les plus éthiques. Privilégiez celles en tête de course, et zappez les derniers de la classe.

Le surimi
Last but not least, les fameux « bâtonnets de crabe » qui ne contiennent PAS de crabe. Ils contiennent de la chair de poisson dont la quantité peut varier entre 28 et 38%. Et pour les 60% restants? Farine, eau, huile de colza, blanc d’œuf, sucre, sel, arômes de crabe… Ajoutez à cela, selon les marques, des gélifiants, épaississants, exhausteurs de goût, et j’en passe et des meilleures. Même bio, bof bof.

Implacables, on a dit.

J’agis!
– Si possible, privilégiez les produits de la mer pêchés localement.
– Évitez de consommer des produits contenant des espèces menacées: crevettes roses, cabillaud, saumon-atlantique, espèces de grands fonds, sole, bar, raie… Toutes les explications sont ici!
– Si vous n’avez pas le temps de les faire vous-même, procurez-vous ces préparations en magasin bio.

Share Share